DSP2 : Quelles opportunités pour les entreprises ?

Partagez cet article :

Depuis 2018, la directive européenne sur les services de paiement 2ème version (DSP2) renforce la sécurisation des opérations bancaires. Une authentification accrue, pour payer en ligne par exemple, est nécessaire.

Vous avez certainement déjà remarqué que la plupart des paiements en ligne nécessite une seconde étape de validation avant de traiter lachat. Il sagit généralement dun code à 4 ou 6 chiffres, envoyé le plus souvent par SMS, pour confirmer le paiement. Ce protocole, appelé 3D-Secure (3D-S), garantit que la transaction est effectuée par la personne enregistrée pour cette carte bancaire, et non par un voleur ou pirate informatique. Ce nest quune petite partie des prérogatives de la DSP2. Derrière ce nom de code, il sagit de la directive révisée sur les services de paiement.

Entrée en vigueur le 14 janvier 2018, elle vise à moderniser encore davantage les modes de paiement européens. Aujourdhui, les besoins des utilisateurs sont de plus en plus orientés vers le paiement instantané, mobile ou le sans contact. Cette directive doit ainsi « favoriser linnovation, la concurrence et lefficience », selon la Commission européenne. 

La sécurité : une priorité

Grâce à la DSP2, les paiements bancaires en ligne ou mobiles bénéficient de systèmes innovants qui sarticulent autour dune plus grande fiabilité et dune meilleure protection des utilisateurs. Elle est donc dans l’intérêt des consommateurs et des entreprises, ces dernières pouvant en effet y trouver leur compte grâce à une sécurité améliorée.

Avec la DSP2, chaque acheteur doit s’identifier à travers deux facteurs didentification, au moins. Ce peut être un élément de connaissance (mot de passe, code secret, etc.), un élément de possession (comme un téléphone mobile) ou un élément d’inhérence (quelque chose qui caractérise lacheteur : empreinte digitale, voix, reconnaissance faciale, etc.). L’objectif ? Sassurer que le payeur est bien le porteur de la carte bancaire associée et, in fine, réduire la fraude dans les paiements en ligne.

Dirigeants, vous pouvez ainsi être plus sereins quant à lutilisation de la carte bancaire de lentreprise !

Des droits utilisateurs renforcés

La DSP2 comprend dautres règles en mesure dintéresser les utilisateurs de moyens de paiement en ligne. Par exemple, il est interdit de surfacturer, autrement dit de compter un supplément en cas de paiement par carte bancaire, aussi bien dans un magasin qu’en ligne. De même, elle prévoit le renforcement des droits du consommateur, avec l’abaissement de la franchise restant à la charge du client : en cas de paiement frauduleux par carte avant opposition, elle passe de 150 à 50 euros. Sans oublier des délais plus courts de remboursement, et l’introduction d’un droit au remboursement inconditionnel pour les prélèvements en euros.

En somme, les mesures de la DSP2 ont tracé la voie de lOpenBanking. La directive européenne prévoit en effet que les banques puissent communiquer et échanger de manière sécurisée avec les services tiers, que ce soit les commerçants ou les fintech.

Nous contacter
Papam à votre écoute
Assistance
Laissez-nous votre message

AFONE PAIEMENT effectue un traitement de vos données à des fins de gestion de vos demandes/réclamations. Vous disposez de droits relatifs à ce traitement qui sont détaillés dans notre Politique de Confidentialité. Pour exercer ces droits, vous pouvez nous contacter sur hello@papam.com. Par ailleurs, vous disposez du droit de vous inscrire sur la liste d'opposition au démarchage téléphonique auprès de Bloctel : http://www.bloctel.gouv.fr/ (article L223-1 et suivants du Code de la consommation).